Les « Merlot » Renaissance primés lors de la 6 édition du « Mondial du Merlot & Assemblages » organisée par l’association VINEA. Palmarès : une médaille d’Argent vient honorer le Merlot Privilège tandis que le Merlot Prestige remporte une des sept médailles attribuées aux crus valaisans.

merlot médaillesmerlot medals
photo-genic.ch

La 6e édition du Mondial du Merlot & Assemblages, organisée par l’association VINEA conforte sa dimension internationale. Plus de 400 vins de 22 pays différents étaient en concours. Les merlots helvétiques font bonne figure, raflant plus de la moitié des médailles d’or. Ces grands vins ont pu être dégustés lors du 1er Festival des Merlots organisé à Zurich qui a connu un beau succès : quelque 400 visiteurs pour 40 producteurs présents.

La cérémonie de remise des prix du Mondial du Merlot & Assemblages 2016 s’est déroulée dans un grand hôtel de Zurich. Le concours a mis en confrontation 420 vins présentés par 238 producteurs de 22 pays. L’attractivité de cette compétition tient, notamment, à sa crédibilité due aux patronages de l’OIV, de l’UIOE et de l’USOE, et par le statut de membre de Vinofed, la Fédération Mondiale des Grands Concours Internationaux de Vins.

La magie du vin

Le jury était composé d’une trentaine de dégustateurs internationaux, issus des mondes de l’œnologie, de la sommellerie ou du journalisme spécialisé. Ils ont souligné la parfaite organisation du concours. Comment jugent-ils cette édition 2016 ? «L’atout de ce concours est la diversité de provenance des crus. Ces derniers révèlent des constantes, mais également des spécificités inhérentes au terroir, au climat, à la vinification. C’est là, toute la magie du vin», répond Jean-Claude Ruf, coordinateur scientifique de l’OIV.

Le vin, en effet, n’a rien d’un produit industriel. Il est donc difficile de reproduire un vin semblable d’année en année. Cela peut être une difficulté pour le consommateur qui souhaite retrouver les mêmes sensations lorsqu’un nectar lui plaît. «Un challenge pour le vinificateur qui doit expliquer son travail et faire un effort d’éducation de ses clients», poursuit Jean-Claude Ruf.

Des années et…du style

L’œnologue mexicaine Rocio  Amador Rogriguez a été conquise par la dégustation des vins de la catégorie Gran Maestro qui prime trois millésimes consécutifs. «Magnifiques, ces crus expriment les aléas des années climatiques, mais démontrent également la patte du vinificateur qui confère un style à ses crus.»

>> Merlot Privilège <<
>> Merlot Prestige <<
Mondial du Merlot & Assemblage